Home

Le présent dossier concerne un projet relatif à l’engagement de la Brigade des Fusiliers marins français durant les premiers mois de la Première Guerre mondiale. Le but du projet est non seulement d’éclaircir le rôle peu connu que cette brigade a joué dans la protection du retrait de l’Armée belge d’Anvers vers l’Yser, mais également de décrire les conditions dans lesquelles environ 6.000 hommes, en majorité des marins bretons, se sont retirés en 4 jours, ensemble avec l’Armée belge, de Melle près de Gand vers Dixmude, où ils ont finalement tenu leurs positions contre l’envahisseur allemand.

L’histoire des fusiliers marins constitue le fil rouge à travers le projet, qui est composé d’un ensemble d’activités greffées sur les routes de marche de cette brigade. De cette façon les événements historiques sont situés dans un environnement actuel et concret et peuvent servir de point de départ pour offrir un éventail de moments d’expérience et de réflexion sur le problème de la guerre et de la paix. De plus, le retrait d’Anvers était, suite à l’évolution rapide de la violence de guerre, un retrait simultané de troupes belges, françaises et britanniques, de sorte que le projet offre une dimension internationale, permettant à des partenaires français et britanniques de s’y associer.

Les activités sont articulées autour de trois pôles, notamment la commémoration, le souvenir et l’hommage, qui sont concrétisés par respectivement des activités éducatives, une marche du souvenir et des cérémonies. Les trois volets du projet ayant chacun leur propre finalité, mais sont néanmoins complémentaires, du fait qu’ils abordent simultanément les faits identiques sur base de trois approches différentes, visant chacun un public cible bien déterminé. Les activités sont organisées en respectant le déroulement historique et géographique de l’engagement de la brigade. En visant des points d’ancrage locaux et en visualisant l’ interaction avec la population civile locale – qui percevait à travers ces événements la guerre qui se rapprochait – le thème de la guerre et de la paix est présenté de façon concrète.

Les activités éducatives se composeront d’un ensemble de paquets éducatifs, de promenades en boucle thématiques, de brochures de promenade et d’information et d’expositions, qui seront établis localement. Le contenu historique sera abordé en coopération avec des musées, des archives officielles et des cercles d’histoire locale, tandis que les aspects pédago-méthodologiques seront développés de concert avec les hautes écoles de formation de professeurs. Pour l’organisation pratique de la marche de souvenir et des promenades en boucle, il sera fait appel à la Fédération de randonnées Aktivia. Les cérémonies seront organisées en coopération avec les autorités locales et fédérales, qui se chargeront également de l’appui logistique. Finalement, le Prof. Em. Etienne Rooms se chargera de l’accompagnement scientifique du projet.

Le projet est ouvert à toute coopération avec d’autres initiatives ou projets qui peuvent, par leur complémentarité historique ou par les possibilités de synergie dans l’organisation d’événements, offrir une valeur ajoutée commune.

‘Le comité de labellisation de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale’, après avis de son conseil scientifique, a décidé d’attribuer le label « Centenaire » à notre projet « de l’Escaut à l’Yser ».